15/07/2009

Sorties Décembre 2009

Menu principal

 


 

Dimanche 27/12/2009 : La dernière sortie
Par Alain Darville


Aujourd'hui c'est la dernière sorte de l'année 2009. Le week-end passé tout était enneigé et verglacé.  L'hiver ayant fait une offensive assez intense, c'est la première fois depuis que je suis dans le club que personne n'a su rouler un week-end.

Ce dimanche comme il reste des traces du verglas dans les petits chemins de campagnes, nous allons rester sur les grands axes, via la Chaussée de Mons, direction Ronquières. Les grands axes, ce n'est pas gai. Il faut rouler sur les pistes cyclables adaptées pour des cyclistes qui font du 15 km/h, par pour des petits groupes lancés à du 30. Et si on roule sur la route, il y a toujours un abruti justicier qui doit se faire un devoir de nous dire à grands coups de klaxons que la place d'un cyclo est sur les pistes sinueuses, empierrées et enneigées.

Nous n'étions que six (Pietro, Freddy, Marc, Christophe, Eric et moi), les deux Daniel roulant de leur côté. A l'aller, cela ne roulait pas trop vite, le groupe restant compact face au vent. Mais une fois Tubize en vue, au retour, Pietro s'est lancé dans un sprint jusque Bruxelles. La traversée de Tubize est faite à 50 km/h. A ce rythme, chacun finit par décrocher. Finalement je rentre à mon aise avec Marc par le canal.

Voilà, l'année est finie. C'était encore une grande année. Plus de 90.000 kilomètres ont été roulés par tous les cyclos du club lors des divers brevets, c'est 20.000 de plus que l'année passée. Il faut ici remercier tous ceux qui ont porté les couleurs du club et dire au revoir à ceux qui nous quittent pour diverses raisons.

 

 


 

Dimanche 13/12/2009 : Il est de retour...
Par Alain Darville

Qui ça ?

Il est de retour ! L'hiver est là, et bien là. C'est un changement radical du temps. Habitués aux perturbations, à la chaleur, au vent et à la flotte, c'est maintenant une toute autre météo qui nous attend. Il fait beau, le soleil brille, il y a 1°, mais le vent est toujours là, du nord-est et toujours aussi fort.

Il est de retour ! Fabien. Nous le croyions perdu pour le club, mais non, après 4 mois d'absence, il est là, en pleine forme sur son nouveau vélo. Un magnifique vélo Old-Timer à boyaux à rendre Guy jaloux, avec un antique dérailleur Campagnolo du début des années 70.

Il est de retour ! Charlie. Après s'être planté plusieurs fois en faisant du jogging, il a enfin compris que le vélo était moins dangereux. Mais c'est avec son VTT qu'il est là, pour montrer à Christophe que d'autres osent aussi.

Il est de retour ! Géraaaaard !!!!!!!!!!!!!!         Non. C'est une blague, si si. !!!

Il est de retour ! Pietro. Après son escapade du week-end passé, il est là. Pietro veut faire une sortie un peu plus importante que d'habitude. Nous allons refaire une partie du parcours de la semaine passée, mais à l'envers (Bruine Put, Bois de Halle, Ittre, Virginal), plus une grosse côte pour passer dans le Bois de la Houssière.

Ils sont toujours là ! Eric (et son pain acheté à 8h), Jean-Louis, Marc, Freddy, Christophe et moi. Les Daniel roulent de leur côté, et Marc K. roule en catimini.

Fabien est en forme, il monte le Bruine Put avec son 52x15. Pas trop le choix puisque son dérailleur ne veut rien entendre (comme quoi, un petit progrès a été fait en 40 ans, heureusement). A Ittre Charlie est perdu, avec son VTT il souffre un peu trop et continue de son côté.

Moment étrange. Dans la côte de Virginal, je rattrape Christophe qui semble un peu souffrir. Je n'ai plus vraiment l'habitude de voir ça, et je n'ose pas trop le passer de peur de le perturber. Comme à ce moment, on ne sait pas encore que Charlie ne passera jamais, on l'attend et on fait quelques photos.

Et puis c'est direction Ronquières,  à pleins tubes pour profiter encore quelques hectomètres du vent dans le dos.

Dans le Bois de la Houssière, étant lâché dans la côte, je ne sais plus par où aller à une bifurcation. Gauche ? Droite ? Je vais à gauche, le temps de voir que je suis parti à Hennuyères, je me rend compte qu'il fallait aller à droite. C'est bon comme ça, je ne cherche plus où sont les autres, je récupère le parcours de notre BRM 200 (à l'envers) et je rentre, vent de face, à la base. Long moment de solitude face à ce vent du nord-est le long du canal, mais bon... J'essaye de me relayer, mais ça ne marche pas fort.

Et Charlie arrive encore après ½ heure, après s'être un peu réchauffé avec l'éclusier du canal d'Anderlecht...

 

iPhoto 0050

A l'avant plan: Pietro, Christophe et Eric.

 

iPhoto 0051

Fabien et son antique vélo.




iPhoto 0052

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Freddy.




iPhoto 0053

Jean-Louis.

 

iPhoto 0054

Le vélo de Marc est là pour le soutenir. Il a du mérite, Marc, après sa marche de 25 km, le samedi.




iPhoto 0055

Vue d'ensemble.

 

iPhoto 0058

Alain et Jean-Louis.




iPhoto 0056

La devinette du jour: A qui est ce pied?





iPhoto 0059

Marc, de retour après être parti à la recherche de Charlie.

 

Réponse de la devinette: Freddy.

 


Dimanche 06/12/2009 : Le Père Fouettard représente Saint-Nicolas.
Par Alain Darville

Saint-Nicolas n'est pas venu mais il a envoyé un représentant : Le Père Fouettard en la personne de Guy. Aujourd'hui Guy va mettre au pas le petit groupe, et nous allons faire son parcours. Pietro étant parti en voyage d'étude, Guy va le remplacer.

Les Daniel ont attendu désespérément Gérard à 8h30, puisqu'il avait affirmé la main sur le cœur qu'il viendrait avec eux. Mais son affirmation s'est transformée en « peut-être » cette semaine, et son « peut-être » s'est transformé en « non » ce dimanche. C'est dommage, ce sera pour une autre fois. Les Daniel ont donc fait le parcours L à l'envers.

Nous nous sommes partis le long du canal, direction Ronquières. Naturellement le long du canal, c'est vent de face. Comme il faut affronter la 18ème dépression consécutive, chaque jour une nouvelle défile, on y va cool. Le vent est fort, le crachin arrive de face et les canards sont heureux. En voyant les pêcheurs, stoïques sous leur parasol, je me dis que chaque discipline à ses fous. En plus comme il fait tellement chaud (12°), nous sommes aussi mouillés de l'intérieur que de l'extérieur.

Au début, c'est Marc qui mène le train, mais sans doute pas assez vite, il ne faut pas longtemps pour que Jean-Louis prenne le relais. Vite imité par Eric. Comme à chaque prise de relais, la vitesse augmente un peu, c'est Jos, en manque d'entraînement, qui lâche le groupe. On l'attend, il ne veut pas, on continue sans lui. J'en profite pour emmener tout le monde à un petit 25 km/h pendant quelques kilomètres, le temps que Christophe et son VTT se réveillent. A partir de là, la vitesse va monter à 30 km/h vent de face, avec les relais des trois super-cyclos, Jean-Louis, Eric et Christophe. Freddy, Marc et Guy suivent, moi aussi.

Et puis c'est la montée de Virginal, suivie de la montée de Ittre, suivie de la montée du Bois de Halle, suivie de la montée du Buine Put. Ouf... Naturellement, le chef de groupe ne monte pas aussi vite que les trois compères, et les malheureux doivent chaque fois attendre le reste du tout petit peloton.

A Dworp, juste avant le Bruine Put, c'est un micro tremblement de terre qui secoue le village. Je tombe. La roue avant reste dans la rigole (pour éviter les pavés), alors que le reste du vélo et moi, veulent aller sur la route. Je peux dire que ça fait mal de tomber sur les pavés. Ce ne sont pas des étoiles que j'ai vues, mais la collision de deux galaxies. Freddy qui me suivait a été assez effrayé par la chute.

Mais c'est la vie du cyclo, il y a ceux qui sont déjà tombés et ceux qui tomberont un jour. Dans mon cas, je fais partie des deux catégories.

Le retour vers la base se fait par la fin du parcours L, dans le bon sens. Finalement le Père Fouettard était content, nous sommes restés ensemble jusqu'au bout.

                                         ______________________
Le profil du parcours:

Projet1

 

 

 

Les commentaires sont fermés.